Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 564 à 564 sur 635

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Gazette des beaux-arts : courrier européen de l'art et de la curiosité

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Éditeur : G. Wildenstein (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Date d'édition : 1905-01

Contributeur : Blanc, Charles (1813-1882). Directeur de publication

Contributeur : Reinach, Théodore (1860-1928). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Georges (1892-1963). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Daniel (1917-2001). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 86102

Description : 1905/01 (T33,PERIODE3)-1905/06.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k203166v

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 92


G's~o/ïZ)~c/~M~ est, dans les gris sur gris/de l'harmonie la plus délicate; le costume indiqué en quelques larges touches, le gilet blanc, peint en pleine pâte, sont un merveilleux morceau, d'une exécution surprenante, cependant que le visage, d'un dessin serré,.

t)ANSUNESE[tt<E,PAHM.QUOST

(Société des Artistes français.)

d'une coloration riche et puissante, s'anime d'une vie prestigieusesous la touche de la lumière. Le Po~6 jeune fille ne le cède en rien au précèdent comme délicatesse, ici, de blancs sur des blancs. Joindre ainsi la maîtrise du graveur que nous admirons à celle du peintre que ces deux ouvrages une fois de plus nous révèlent, c'est un cumul qu'aucune loi .heureusement n'interdit. Encore plus que