Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 191 à 191 sur 635

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Gazette des beaux-arts : courrier européen de l'art et de la curiosité

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Éditeur : G. Wildenstein (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Date d'édition : 1905-01

Contributeur : Blanc, Charles (1813-1882). Directeur de publication

Contributeur : Reinach, Théodore (1860-1928). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Georges (1892-1963). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Daniel (1917-2001). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 86102

Description : 1905/01 (T33,PERIODE3)-1905/06.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k203166v

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 92 %.
En savoir plus sur l'OCR


entreprise une trouée cruelle par la disparition d'un des maîtres de la statuaire belge, M. Julien Dillens.

Ce vaillant artiste, dont le renom avait franchi dès longtemps les limites du pays natal, il a exécuté pour la cathédrale de Reims les statues de saint Louis et de saint Victor; pour l'hôtel de ville d'Épernay diverses figures décoratives, avait dépassé de peu d'années la cinquantaine, étant né en f849, à Anvers. Depuis plus d'un quart de siècle il habitait Bruxelles. H y collabora sous 'Carrier-Belleuse et avec Rodin à la décoration extérieure du palais de la Bourse. Dillens laisse un oeuvre superbe statues, bas-reliefs, bustes, médailles, sculptures chryséléphantines, tout l'ensemble de la manifestation de la statuaire a été abordé par lui avec un égal succès. Ses figures décoratives du monument Anspach, sa .grande et impressionnante figure du S<<e)tce de la tombe, décorant l'entrée du cimetière de Saint-Gilles, méritent de compter parmi les plus beaux morceaux de la sculpture contemporaine.

Dillens était un sculpteur à la fois très élégant et très robuste. L'?uvre, comme toujours, du reste, était à l'image de son créateur. De haute taille et d'allure dégagée, l'artiste évoquait à merveille les hommes d'épée du xvi~ siècle dont il a laissé des représentations très vivantes. Au surplus, de complexion fine, il donnait à ses ?uvres l'empreinte d'une grande délicatesse native jointe à un goût formé au contact des, maîtres durant un long séjour en Italie. Son art n'était pas sans rapport avec celui de Paul Devigne, son aîné de six ans et qu'il suit dans la tombe à trois ans d'intervalle.

Fils et neveu de peintres, Dillens avait débuté par la peinture. Il fut le créateur du cercle L'Essor, où se produisirent avec succès plusieurs jeunes artistes arrivés, comme lui-même, aux premiers rangs de l'école belge. Dillens avait remporté ia médaille d'honneur à l'Exposition universelle de 1900. Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Le résultat du concours ouvert pour la confection des médailles de l'Exposition universelle de Liège a dépassé l'attente. Neuf projets ont été adressés au jury. Pour la médaille destinée à récompenser le mérite artistique, le prix 'est échu à M. Godefroid de Vreese connu déjà par des travaux de glyptique remarquables. L'ensemble de son ?uvre est de très haute portée artistique. Un groupe ,de trois figures féminines drapées, les Beaux-Arts, se dispose d'une manière harmonique et le détail n'en est pas moins châtié que la ligne agréable à t'?i!. M. Paul Du Bois, classé deuxième dans ce concours, a remporté le premier prix .pour la médaille à attribuer dans la section industrielle, M. de Vreese passant .au second rang, avec M. Dupuis, d'Anvers. Le modèle couronné se compose, cette fois encore, de trois figures féminines assises. Le travail de M. Du Bois est d'un beau style et, comme il était permis de l'attendre de la part de l'excellent statuaire, d'une belle ampleur de conception. M. de Vreese, abandonnant cette fois .l'allégorie pour la réalité, avait, dans sa plaquette, représenté un intérieur d'armuriers liégeois, homme et femme. Au fond, par une baie ouverte sur la campagne, se déroule le panorama de l'exposition. Le projet de M. Dupuis représentait une figure debout, fièrement campée. Le revers, destiné aux inscriptions, est formé, .dans les deux modèles primés, par des combinaisons ornementales.