search inAll Gallica

search form for All Gallica

    search in Books

    search form for Books

      search in Manuscripts

      search form for Manuscripts

        search in Maps

        search form for Maps

          search in Images

          search form for Images

            search in Periodicals

            search form for Periodicals

              search in Sound recordings

              search form for Sound recordings

                search in Scores

                search form for Scores
                  Close
                  Please type your search term
                  Close
                  Home Consultation

                  Full record

                  Fermer

                  Titre : Oeuvres illustrées ; 4. La reine Margot. 4, 1 / par Alexandre Dumas ; éd. ill. par E. Lampsonius et Lancelot

                  Auteur : Dumas, Alexandre (1802-1870)

                  Éditeur : Calmann Lévy (Paris)

                  Date d'édition : 18

                  Contributeur : Lampsonius, E.. Illustrateur

                  Contributeur : Lancelot, Dieudonné Auguste (1822-1894). Illustrateur

                  Type : monographie imprimée

                  Langue : Français

                  Format : 178-186 p. : ill.

                  Format : application/pdf

                  Droits : domaine public

                  Identifiant : ark:/12148/bpt6k202877g

                  Source : Bibliothèque nationale de France

                  Relation : Notice d'ensemble : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388585722

                  Relation : Titre d'ensemble : Oeuvres illustrées

                  Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38858669f

                  Provenance : bnf.fr

                  Date de mise en ligne : 15/10/2007

                  Close
                  First page Previous page Page
                  Next page Last page (Screen 79 / 182)
                  Download / Print
                  Fermer la popin

                  Download

                  You can obtain several pages of this document as an electronic file. You may choose one of the following formats : PDF, single page JPEG or plain text.

                  Choose format :
                  PDF
                  JPEG (Only the current page)
                  txt


                  Choose to download:
                  full document
                  a portion of this document


                  By checking this box, I acknowledge having read conditions of use and accept them.

                  Close
                  Contribute

                  Report an anomaly

                  Want to report an anomaly on the following document :

                  Title : Oeuvres illustrées ; 4. La reine Margot. 4, 1 / par Alexandre Dumas ; éd. ill. par E. Lampsonius et Lancelot

                  Author : Dumas, Alexandre (1802-1870)

                  Url of the page : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k202877g/f79.image


                  Please describe the observed anomaly as exactly as possible,with the following proposals and/or the comment box.


                  Nature of the problem :

                  Wrong bibliographic data

                  Inconsistency between bibligraphic data and document posted

                  Blurred and truncated images

                  Incomplete Document or missing pages :

                  Incorrect or incomplete table of contents

                  Download problem

                  Unavailable Document

                  zoom

                  OCR/text

                  audio mode

                  Full Screen

                  other (please specify in comments)

                  Other (please specify in comments)


                  Comments :



                  Please leave us your email so we can respond :


                  Please copy the characters you see in the picture

                  The text doesn't conform to the displayed image

                  Close
                  Buy a reprint
                  Fermer la popin

                  Buy a reprint

                  This document may be reproduced identically by visiting the following associate site(s):
                  TheBookEdition IkiosqueEdilivre

                  Close

                  Send by e-mail

                  Fermer
                  A mail has been sent A problem occured, the e-mail delivery failed. Please try again.
                  Close

                  Search module

                  Click here to toogle the search panel

                  Search results

                  Search this document

                  The text below has been produced using a process called optical character recognition (O.C.R.). Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page.

                  The recognition rate for this document is 95.57 %.




                  76 LA REINE MARGOT.

                  émotion d'un quart d'heure, vois-tu, ma reine,
                  comme je n'en avais jamais éprouvé, comme j'avais
                  cru qu'il n'en existait pas. Aussi j'étais là, ha-
                  letante, suspendue, muette, quand tout à coup mon
                  héros a disparu.

                  Comment cela?

                  S;«s une pierre que lui a jetée une vieille
                  femme; alors, comme Cyrus, j'ai retrouvé la voix,
                  j'ai crié A l'aide, au secours Nos gardes sont ve-
                  nus, l'ont pris, l'ont relevé, et enfin l'ont transporté
                  dans la chambre que tu me demandes pour ton
                  protégé.

                  Hélas! je comprends d'autant mieux cette his-
                  toire, chère Henriette, dit Marguerite, que cette
                  histoire est presque la mienne.

                  Avec cette différence, ma reine, que, servant
                  mon roi et ma religion, je n'ai point besoin de ren-
                  voyer M. Annibal de Coconas.

                  Il s'appelle Annibal de Coconas reprit Mar-
                  guerite en éclatant de rire.

                  C'est un terrible nom, n'est-ce pas? dit Hen-
                  riette. Eh bien! celui qui le porte en est digne.
                  Quel champion, mordi! et que de sang il a fait.
                  couler Mets ton masque, ma reine nous voici à
                  l'hôtel.

                  Pourquoi donc mettre mon masque ?

                  Parce que je veux te montrer mon héros.
                  Il est beau?

                  ïl m'a semblé magnifique pendant ses batail-
                  les. Il est vrai que c'était la nuit à la lueur des
                  flammes. Ce matin, à la lumière du jour, il m'a
                  paru perdre un peu, je l'avoue. Cependant je crois
                  que tu en seras contente.

                  Alors, mon protégé est refusé à l'hôtel de
                  Guise; j'en suis fâchée, car c'est le dernier endroit
                  l'on viendrait chercher un huguenot.

                  Pas le moins du monde je le ferai apporter
                  ici ce soir l'un couchera dans le coin à droite,
                  l'autre dans le coin à gauche.

                  Mais, s'ils se reconnaissent, l'un pour protes-
                  tant, l'autre pour catholique, ils vont se dévorer.
                  Oh il n'y a pas de danger, M. de Coconas a
                  reçu dans la figure un coup qui fait qu'il n'y voit
                  presque pas clair, ton huguenot a reçu dans la poi-
                  trine un coup qui fait qu'il ne peut presque pas re-
                  muer, et puis, d'ailleurs, tu lui recommanderas
                  de garder le silence à l'endroit de la religion, et
                  tout ira à merveille.

                  Allons, soit

                  Entrons, c'est conclu.

                  Merci, dit Marguerite en serrant la main de
                  son amie.

                  Ici, madame, vous redevenez Majesté, dit la
                  duchesse ae Nevers permettez-moi donc de vous
                  faire les honneurs de l'hôtel de Guise comme ils
                  doivent être faits à la reine de Navarre. `

                  Et la duchesse, dcscjndant de sa litière, mit pres-
                  que un genou en terre pour aider Marguerite à des-

                  cendre à son tour; puis, lui montrant de la main la
                  porte de l'hôtel gardée par deux sentinelles, arque-
                  buse à la main, elle suivit à quelques pas la reine
                  qui marcha majestueusement précédant la du
                  chesse, qui garda son humble attitude tant qu'elle
                  put être vue. Arrivée à sa chambre, la duchesse
                  ferma sa porte; et, appelant sa camérière, Sici-
                  lienne des plus alertes

                  Mica, lui dit-elle en italien, comment va M. le
                  comte?

                  Mais de mieux en mieux, répondit celle-ci.
                  Et que fait-il?

                  En ce moment, je crois, madame, qu'il prend
                  quelque chose.

                  Bien dit Marguerite, si l'appétit revient,
                  c'est bon signo..

                  Ah c'est vrai j'oubliais que tu es une élève
                  d'Ambroise Paré. Allez, Mica.

                  Tu la renvoies?

                  Oui, pour qu'elle veille sur nous.

                  Mica sortit.

                  Maintenant, dit la duchesse, veux-tu entrer
                  chez lui, veux-tu que je le fasse venir?

                  Ni l'un, ni l'autre; je voudrais le voir sans
                  être vue.

                  Que t'importe, puisque tu as ton masque? °
                  Il peut me reconnaître à mes cheveux, à mes
                  mains, à un bijou.

                  Oh comme elle est prudente depuis qu'elle
                  est mariée, ma belle reine

                  Marguerite sourit.

                  Eh bien mais je ne vois qu'un moyen, con-
                  tinua la duchesse.

                  Lequel?

                  C'est de le regarder par le trou de la ser-
                  rure.

                  Soit! conduis-moi.

                  La duchesse prit Marguerite par la main, la con-
                  duisit à une porte sur laquelle retombait une tapis-
                  serie, s'inclina sur un genou, et approcha son œil
                  de l'ouverture que laissait la clef absente.
                  Justement, dit-elle, il est à la table et a le vi-
                  sage tourné de notre côté. Viens.

                  La reine Marguerite prit la place de son amie et
                  approcha à son tour son œil du trou de la serrure.
                  Coconas, comme l'avait dit la duchesse, était assis
                  à une table admirablement servie, et à laquelle ses
                  blessures ne l'empêchaient pas de faire honneur.
                  Ah mon Dieu s'écria Marguerite en se recu-
                  lant.

                  Quoi donc? demanda la duchesse étonnée.
                  Impossible Non Si Oh sut mon âme c'est
                  lui-même

                  Qui, lui-même?

                  Chut! dit Marguerite en se relevant et en sai-
                  sissant la main de la duchesse, celui qui voulait
                  tuer mon huguenot, qui l'a poursuivi jusque dans
                  ma chambre, qui l'a frappé jusque dans mes bras! 1


                  Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

                  Share

                  Permalink on this document

                  Permalink on this page
                  Embeddable widget

                  Embeddable thumbnail
                  Send by e-mail

                  Blogs and social networks