Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 52 à 52 sur 182

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres illustrées ; 4. La reine Margot. 4, 1 / par Alexandre Dumas ; éd. ill. par E. Lampsonius et Lancelot

Auteur : Dumas, Alexandre (1802-1870). Auteur du texte

Éditeur : Calmann Lévy (Paris)

Date d'édition : 18

Contributeur : Lampsonius, E.. Illustrateur

Contributeur : Lancelot, Dieudonné Auguste (1822-1894). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 178-186 p. : ill.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 182

Description : [La reine Margot (français)]

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k202877g

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388585722

Relation : Titre d'ensemble : Oeuvres illustrées

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38858669f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


Madame, dit la Mole en faisant un effort pour & relever, au nom du ciel, n'appelez pas, car, si l'on vous entend, je suis perdu Des assassins me poursuivent, ils montaient les degrés derrière moi. Je les entends. les voilà les voilà

Au secours! répéta la reine de Navarre hors d'elle; au secours!

Ah c'est vous qui m'avez tué dit la Mole au désespoir. Mourir par une si douce voix, mourir par une si belle main. Ah! j'aurais cru cela impossible

Au même instant la porte s'ouvrit, et une meute

Il se précipita vers elle et l'enveloppa dans ses bras. Page 50.

d'hommes haletants, furieux, le visage taché de sang et de poudre, arquebuses, hallebardes et épées ?n arrêt, se précipita dans la chambre.

A leur tête était Coconas, ses cheveux roux hérissés, son œil bleu pâle démesurément dilaté, la joue toute meurtrie par l'épée de la Mole, qui avait tracé sur les chairs son sillon sanglant ainsi défigure, le Piémontais était terrible à voir.

Mordi cria-t-il, le voilà, le voilà Ah! ostte fois, nous le tenons, enfin

De la Mole chercha autour de lui une arme et n'en trouva point. Il jeta les yeux sur la reine et