Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 4 à 4 sur 182

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Oeuvres illustrées ; 4. La reine Margot. 4, 1 / par Alexandre Dumas ; éd. ill. par E. Lampsonius et Lancelot

Auteur : Dumas, Alexandre (1802-1870). Auteur du texte

Éditeur : Calmann Lévy (Paris)

Date d'édition : 18

Contributeur : Lampsonius, E.. Illustrateur

Contributeur : Lancelot, Dieudonné Auguste (1822-1894). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 178-186 p. : ill.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 182

Description : [La reine Margot (français)]

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k202877g

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388585722

Relation : Titre d'ensemble : Oeuvres illustrées

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38858669f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 96


LA REINE MARGOT

Nlbj*J^\H£2HH\ e lundi, dix-huitième jour

jHÊÉJ9'|H^HI/\l du mois d'août de l'année

iPSSi I^^EUll 1572' y avait Srande ("le

̃ifvSM ̃fl^KsgA au Louvre.

gffi|H^^|k Les fenêtres de la vieille

/MBHHPl^i; demeure royale, ordinaire-

Mf^ES^É^^ mcnt S1 somt)res' étaient ar-

w «^ ""«^•V^Hms^ demment éclairées; les places et les rues attenantes, habituellement si soli-

PAR

ALEXANDRE DUMAS

I

LE LATIN DE M. DE GUISE.

taires dès que neuf heures sonnaient à SaintGermain-l'Auxerrois, étaient, quoiqu'il fût minuit, encombrées de populaire.

Tout ce concours menaçant, pressé, nruyant, res- ° semblait, dans l'obscurité, à une mer sombre et houleuse, dont chaque flot faisait une vague grondante cette mer, épandue sur le quai, où elle se dégorgeait par la rue des Fossés-Saint-Germain et par la rue de l'Astruce, venait battre de son flux le pied des mun