Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 4 à 4 sur 182

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres illustrées ; 4. La reine Margot. 4, 1 / par Alexandre Dumas ; éd. ill. par E. Lampsonius et Lancelot

Auteur : Dumas, Alexandre (1802-1870). Auteur du texte

Éditeur : Calmann Lévy (Paris)

Date d'édition : 18

Contributeur : Lampsonius, E.. Illustrateur

Contributeur : Lancelot, Dieudonné Auguste (1822-1894). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 178-186 p. : ill.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 182

Description : [La reine Margot (français)]

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k202877g

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388585722

Relation : Titre d'ensemble : Oeuvres illustrées

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38858669f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


LA REINE MARGOT

Nlbj*J^\H£2HH\ e lundi, dix-huitième jour

jHÊÉJ9'|H^HI/\l du mois d'août de l'année

iPSSi I^^EUll 1572' y avait Srande ("le

̃ifvSM ̃fl^KsgA au Louvre.

gffi|H^^|k Les fenêtres de la vieille

/MBHHPl^i; demeure royale, ordinaire-

Mf^ES^É^^ mcnt S1 somt)res' étaient ar-

w «^ ""«^•V^Hms^ demment éclairées; les places et les rues attenantes, habituellement si soli-

PAR

ALEXANDRE DUMAS

I

LE LATIN DE M. DE GUISE.

taires dès que neuf heures sonnaient à SaintGermain-l'Auxerrois, étaient, quoiqu'il fût minuit, encombrées de populaire.

Tout ce concours menaçant, pressé, nruyant, res- ° semblait, dans l'obscurité, à une mer sombre et houleuse, dont chaque flot faisait une vague grondante cette mer, épandue sur le quai, où elle se dégorgeait par la rue des Fossés-Saint-Germain et par la rue de l'Astruce, venait battre de son flux le pied des mun