Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 325 à 325 sur 424

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Paris au temps de saint Louis : d'après les documents contemporains et les travaux les plus récents... / Louis Boutié

Auteur : Boutié, Louis. Auteur du texte

Éditeur : Perrin (Paris)

Date d'édition : 1911

Sujet : Paris (France) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 1 vol. (V-408 p.) : pl. ; in-16

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 424

Format : application/epub+zip

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : VilledePa1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k1651281

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LK7-37366

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34217112f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 24/01/2011

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 99 %.
En savoir plus sur l'OCR


saient avec le jour après le couvre-feu, les rues étaient désertes et silencieuses. Elles n'étaient guère éclairées que par

L'obscure clarté qui tombe des étoiles

et par la lumière tremblotante des veilleuses allumées au pied des images pieuses au coin des rues. En 1258, Ét. Boileau, prévôt de Paris, avait bien ordonné que chaque propriétaire éclairât la façade de sa maison au moyen de pots à feu. Mais cette ordonnance ne fut pas observée.

Les Parisiens d'alors n'étaient pas noctambules. Ils passaient la nuit chez eux, au grand profit de la morale et de l'esprit de famille, et leur sommeil n'était interrompu que par la sonnette et la voix plaintive du crieur des trépassés: « Réveillez-vous, gens qui dormez, priez Dieu pour les trépassés ».

Les rues portaient tantôt le nom de l'église la plus proche, tantôt celui d'un riche bourgeois qui l'habitait, tantôt celui de l'industrie et du métier qui y étaient concentrés.

Le Livre de la Taille de Paris pour 1292, édité par Géraud, nous donne le nom de toutes ces rues, paroisse par paroisse, ainsi que le nom de ceux qui les habitaient. Dans cette liste on trouve peu de noms patronymiques. Presque