Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 255 à 255 sur 424

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Paris au temps de saint Louis : d'après les documents contemporains et les travaux les plus récents... / Louis Boutié

Auteur : Boutié, Louis. Auteur du texte

Éditeur : Perrin (Paris)

Date d'édition : 1911

Sujet : Paris (France) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 1 vol. (V-408 p.) : pl. ; in-16

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 424

Format : application/epub+zip

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k1651281

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LK7-37366

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34217112f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 24/01/2011

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 99


CHAPITRE V

FÊTES RELIGIEUSES ET PÈLERINAGES

A ces chrétiens d'une foi si vive, l'Eglise donnait un avant-goût de ce paradis dans ses fêtes solennelles. Les grands biens dont la piété des fidèles l'avaient dotée lui permettaient de donner la plus grande splendeur à ces fêtes leur série formait, pour ainsi dire, un drame continu durant tout le cours de l'année ecclésiastique.

La nuit de Noël, après les réjouissances du foyer autour de la bûche légendaire qui remplissait la cheminée, la torche à la main, au son des cloches, les Parisiens s'acheminaient vers l'églis.c du quartier, où ils adoraient l'enfant Dieu dans la crèche, au chant des joyeux noëls. A la Chandeleur, de longs cortèges d'hommes et de femmes portaient des cierges allumés qu'ils allaient offrir à l'autel de la sainte Vierge.

Après les boveries et les festins du Carnaval, venait la sainte Carantaigne (carême) avec ses jeûnes, ses aumônes, ses sermons.

Pendant « la grande semaine », la multitude environnait la croix, écoutant avidement de lon-