Accueil Consultation
Mode texte Mode écoute Télécharger le fichier MP3 de la vocalisation
page 384 (vue 387 sur 478)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

le prétexte d'une affaire ou d'une friandise qu'ils allaient acheter; les serviteurs de Moine))'survenaient et prenaient les enfants. D'autres les livraient euxmêmes, stupidement. Puis on les emmenait dans le temple de Tanit.. ou les prêtresses étalent ci~r~'ees jusqu'au jour solennel de tes amuser et de les nou!'rh'.

Ils arrivèrent, ctiexnamitcartout. à coup, et le trouvant dans ses jardins:

– « Harca! nous venons pour la. chose que t)t sais.ton fus! » Ils ajoutèrent que des gens F~'\aieut rencontré un soir de i'auk'e lune, au milieu des Mappaies, conduit parun vieillard.

[i fut d'abord comme suffoque. Mais bien vite comprenant que toute dénégation serait vaine, Hamitcar s'inclina, et il les introduisit; danshtmaisonde-cnnnnerce. Des esclaves accourus d'un signe en surveillaient les alentours.

Il entra dans la cijambrcdcSalannnbô tout éperdu. Il saisit d'une main Uanniba), arracha de l'autre la ganse d'un vêtement q~ul tramait, attacl)a ses pieds, ses mains, en passa l'extre~nte dans sa. bouclie pour l' lui fah'e un bâillon, et 11 le cacha sous le lit de peaux de ))~enf,e)) laissant retomberjusqu'aterre une )a!j;c draperie.

J~nsune il se promena de droite et de gaucl)c, rapidL'u]p)]t; il ievaitles bras, il tournaitsur lui-même, il se mordait les lèvres. Puis il resta les prunelles !i\es et ))aletantcomme s'il allait mourir.

Mode texte Mode écoute
page 384 (vue 387 sur 478)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Consultation