Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 459 à 459 sur 466

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Locus Solus / Raymond Roussel

Auteur : Roussel, Raymond (1877-1933). Auteur du texte

Éditeur : A. Lemerre (Paris)

Date d'édition : 1914

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 459 p. ; in-18

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 466

Description : [Locus Solus (français)]

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k109252r

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-Y2-62816

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312587718

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 99 %.
En savoir plus sur l'OCR


d'extension métallique dans le salon d'un riche amateur de science, qui, ensuite, lui paya cher l'éblouissante dentelle formée sous ses yeux, dans la boîte en mica, par les tisons du plateau de tulle.

Pour ménager son pécule, apte seulement à lui fournir une aide passagère, l'ancien artiste continua sa vie de chanteur nomade, en accordant à son corps usé par l'âge plus de repos et de bien-être.

Cinq ans après, son magot s'épuisant, il se procura de nouvelles ressources en exploitant ailleurs le même moyen et ne posséda plus dès lors que deux spécimens métalliques. Plusieurs années passèrent, adoucies par l'appoint que fournissait à-ses gains, sans cesse plus précaires, son abondante réserve.- Il, bénissait chaque jour la mémoire de Ruolz, sans lequel sa vieillesse, n'eût connu que privations et tortures. Au cours de ses pérégrinations, Vascody eut pour voisin de chambre certain ouvrier brutal et ivrogne, qui, veuf depuis^ peu, vivait seul avec, un fils- de six ans nommé Noël. A travers le mur on entendait crier l'enfant sous les coups du monstre, qui lui.reprochait sa nourriture.