Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 30 à 30 sur 286

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Gustave Flaubert. T. 12, 2

Auteur : Flaubert, Gustave (1821-1880)

Éditeur : L. Conard (Paris)

Date d'édition : 1910

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 18 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k107251t

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-Z-18098 (12)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31697016g

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 98 %.
En savoir plus sur l'OCR


semble entourée d'une auréole bleue et les étoiles fixées sur un fond noir.

SATAN.

Avais-tu donc rêvé quelquefois quelque chose d'aussi vaste?

SMARH.

Oh! non, je ne croyais pas l'infini si grand!

SATAN.

Et tu prétendais cependant l'embrasser dans ta pensée, car chaque jour tu disais Dieu! éternité! et tu te perdais dans la grandeur de l'un, dans l'immensité de l'autre.

SMARH.

Cela est vrai. Une telle vue surpasse les bornes de l'âme, il faudrait être un Dieu pour se le figurer. Comme cela est grand! comme les océans noirs paraissent petits (Ils montent toojoars.)

Eh quoi? nous montons toujours? mais où allonsnous ?

SATAN.

Pourquoi cette question d'enfant? As-tu besoin de savoir où tu vas pour aller? est-ce que tu agis pour une cause quelconque? Pourquoi le monde marchet-il, lui? pourquoi vois-tu ce petit globe tourner toujours sur lui-même, si vite, avec ses habitants étourdis?

SMARH.

Comme la création est vaste! Je vois les planètes monter, et les étoiles courir, emportées, avec leurs feux. Quelle est donc la ma:n qui les pousse ? La voûte s'élargit à mesure que je monte avec elle, les mondes roulent autour de moi, je suis donc le centre de cette création qui s'agite!