Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 358 à 358 sur 436

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Observations sur l'Italie et sur les italiens, données en 1764, sous le nom de "Deux gentilshommes suédois". T. 3 / [par P.-J. Grosley]

Auteur : Grosley, Pierre-Jean (1718-1785)

Éditeur : [s.n.] (Londres)

Date d'édition : 1770

Sujet : Italie -- Descriptions et voyages -- 18e siècle -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 4 vol. ; in-12

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k106894x

Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Résac K-7211

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30545474x

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


colores en marbre blanc l'une du BandineUi, l'epréfentant Hercu. le combattant Cacus, & l'autre de Michel-Ange, qui repréfenie David marchant à Goliath. Ces Hatues, trés-eftimées, font expofées aux injures de l'air qui les ont inégalement moifies & comme rouillées cequin'aidepasàlesprélenieravan.tageufement. Mais le re(ped des FIo.renrins pour les monumens de cette efpèce, cil te] qu'ils regardent comme un attentat prefque facrilége, le foin qu'ailleurs on prend chaque Printems, de faire nettoyer, décroter, ratM'er, regratter les f~atues expo[ées en plein air.

Le Palais, dont celles d'Hercu~ & de David ornent le parvis en a plufieurs du premier mérite, telles que l'Adam & r.Eve du Bandinelli, & !a Vi<3.oire de Michel-Ange. L'Adam & l'Eve, plus grands que nature & exa&ement nuds ont, 1 pendant plus d'un fiécle lervi de t?tab!e au maître autel de la Cathédrale l'oeil Hmpic des bonnes gens de ce uécle, n'y appercevoit ni im<nodeIUe ni indéceticc. On les a