Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 271 à 271 sur 436

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Observations sur l'Italie et sur les italiens, données en 1764, sous le nom de "Deux gentilshommes suédois". T. 3 / [par P.-J. Grosley]

Auteur : Grosley, Pierre-Jean (1718-1785)

Éditeur : [s.n.] (Londres)

Date d'édition : 1770

Sujet : Italie -- Descriptions et voyages -- 18e siècle -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 4 vol. ; in-12

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k106894x

Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Résac K-7211

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30545474x

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


SUR ~'IT~LÏE?

prétend que cette defcription eft une pure imitation de celle qu'Homère, au treiziéme Livre del'OdyC' fée, a tracée du port d'Itaque. En effet, ces deux descriptions oNreM les mêmes objets, les uns plus détaillés dans Virgile, les autres, tel qne le fameux antre des Nymphes t plus développés dans Homère. L'air de Naples, la mauvaise chère de notre auberge, & le vin que nous n'avions que Fépée à la main, quoique le meilleur foit à Naples au plus vil prix, innuèrent fur ma fanté. L'air &les alimens qui occafionnent chez les Napolitains ces explofions & ces éruptions dont j'ai parlé, n'agir fant fur moi qu'à demi, y ~iibient l'effet d'une médecine dont Faction concentrée tourmenteroit un malade fans le foulager. Malgré les offres très-obligeantes d'un Corfaire Anglois qui vouloit absolument nous paffer en Sicile je repris la route de Rome par une commodité qui fe présenta inopinément, & même fans prendre congé de M. la Comte de Gazzola, lequel, en apprenant mon départ, loua ma ptu-;

2<~

-à*%m

NAPLM.

Miij