Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 250 à 250 sur 436

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Observations sur l'Italie et sur les italiens, données en 1764, sous le nom de "Deux gentilshommes suédois". T. 3 / [par P.-J. Grosley]

Auteur : Grosley, Pierre-Jean (1718-1785)

Éditeur : [s.n.] (Londres)

Date d'édition : 1770

Sujet : Italie -- Descriptions et voyages -- 18e siècle -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 4 vol. ; in-12

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k106894x

Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Résac K-7211

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30545474x

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


tion & de leurs proportions avc<{ les refles de l'ancienne Architeéture Egyptienne qui fubfillent encore dans !a haute Egypte. 1)

En revenant à Cappaccio, l'Artifte confulta ta tradition du voifihage fur ces monumens, & il apprit: que de mémoire d'homme ce ter. rein étoit inculte & abandonné; Gué, depuis dix à douze années, le Métayer dont il avoit vu l'habitation, s'étoit avifé de s'y établir; qu'ayant fouillé les mazures qui environnent cette habitation il y avoit trouvé des tréfbrs qui l'av oient enrichi, & mis en état de prendre à cens ce terrein vague & inhabité. De retour à Naples, le jeune Eléve s'empreffa de faire part à fon Maître de cette découverte. L'enthoufiafme avec lequel il en parloit, excita la curiofite du Peintre, qui alla fur les lieux, & y trouva d'autant plus de quoi la fatisfaire,que fes yeux étoient plus exercés fur les objets de ce génre. Enfin P?/fM)?! fortit de l'obscurité à laquelle il étoit condamné depuis fi long-temps. Les Curieux y abordèrent en foule: on peignit &~