Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 29 à 29 sur 401

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Le diable à Paris : Paris et les Parisiens à la plume et au crayon. Partie 2 / par Gavarni, Grandville...

Éditeur : J. Hetzel (Paris)

Date d'édition : 1868-1869

Contributeur : Gavarni (1804-1866). Illustrateur

Contributeur : Grandville (1803-1847). Illustrateur

Sujet : Paris (France) -- Ouvrages illustrés

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 4 vol. : ill. ; gr. in-8

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 401

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k102689r

Source : Bibliothèque nationale de France, département Centre technique du livre, 4-Li3-165 (2) (B)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30490880m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 75 %.
En savoir plus sur l'OCR


enfoncé dans la boue et perdu loin de toute route. J'attendais que Dieu, qui envoie la pâture aux petits des oiseaux, voulût bien qu'on me traitât, en fils de caille ou de perdrix rouge, lorsqu'un nom vint frapper mon oreille. le crois avoir mal entendu j'écoute mieux. Ce n'est point une erreur. On a prononcé le nom de Philoxène. Qui donc peut s'appeler Philoxène, en Picardie, à huit lieues de Beauvais? Je cours à la porte

de la chaumière, je vois une grosse paysanne, tenant en laisse deux vaches noires, et causant avec trois autres églogues de sa façon, chaussées comme elle, en sabots. C'est vous qu'on appelle Philoxène? Oui, monsieur.

Et moi, Oriane.

Et moi, Philaminte.

Et moi, Célanire.

Mais ce sont, m'écriai-je, quatre noms pris aux romans de M"e de Scudéri Nous ne connaissons pas Mlle de Scu-

déri, me répondirent ces braves femmes. Demandez au bureau de poste.

Ce sont là vos noms? vos véritables noms?

Dame oui ils nous ont été donnés par nos père et mère. Voudriez"vous me dire les noms de quelques autres de vos connaissances?

Volontiers. Nous avons ici Arsinoé Postel Ismérie Boitron Télamire Jacquart.

Encore des noms créés par Ai"e de Scudéri C'est bien, leur dis-je, je vous remercie. »

« Il est fou, » durent penser ces bonnes vachères en me voyant écrire leurs noms sur mon calepin et tomber ensuite dans de longues réflexions. Il était bien étrange en effet, on en conviendra, que tous ces noms, empruntés à cette série d'ouvrages créés par cette grande iniagination appelée M"e de Scudéri, se retrouvassent, un siècle et demi après, au fond d'un village de la Picardie et s'échangeassent entre la femme du bouvier et la fille du bûcheron.

Je ne tiens pas le moins du monde à devenir roi, mais je tenais beaucoup à deviner cette énigme. Je cherchais un sphinx, dût-il me dévorer. Mais-pas de sphinx! ·